Les Jardins réinventés de la Saint-François


signature

8e édition
DU 21 JUIN AU 16 AOÛT 2015

Ouverture officielle: le dimanche 21 juin à 14 h


À venir, la liste des artistes participants!

 

Cet été, le parc deviendra à nouveau un laboratoire d’expérimentation et d’innovation pour les artistes multidisciplinaires. Installation in situ ou land art, les artistes réaliseront des jardins contemporains empreints d’histoire et d’originalité. Quant au public, avide de nouveauté, il redécouvrira le parc sous un aspect créatif et innovant.

En créant Les Jardins réinventés de la Saint-François, il y a sept ans, la Maison des arts et de la culture de Brompton s’est positionnée dans la région en tant que diffuseur d’un art actuel, multidisciplinaire. Seul laboratoire d’innovation et forum d’expérimentations récurrent en art des jardins contemporain in-situ sur le territoire Sherbrookois, l’événement Les Jardins réinventés de la Saint-François est un lieu d’inspiration qui offre une vitrine stimulante pour les artistes. En sortant l’art des lieux institutionnels traditionnels, la Maison des arts et de la culture de Brompton se fait le lieu d’expression de propositions artistiques libérées des contraintes classiques d’exposition et s’ouvre à un plus large public. Elle se positionne donc également face à l’art d’aujourd’hui et ses nouveaux modes de présentation.

Sarah Boucher, conservatrice Musée des beaux-arts de Sherbrooke.


Thématique 2015

FOULTITUDE, LA NATURE DES LIENS

 

Foultitude… Ce mot, aussi étrange soit-il, fait bel et bien partie de notre langue française. Formé à partir des mots foule et multitude, le terme fait référence à la multiplicité, au rassemblement d’individus ou d’objets, à la réunion et à l’amalgame. Il évoque aussi ces liens qui se tissent naturellement ou que l’on doit former par des actions volontaires. Le concept de foule réfère souvent à un regroupement d’individus alors que celui de multitude suggère une kyrielle d’éléments, plus ou moins distincts, autonomes, mais réunis dans une intention particulière.

La Maison des arts et de la culture de Brompton et le Parc de la Rive sont des lieux de rassemblement, des espaces voués aux échanges, aux rencontres artistiques et humaines. Parallèlement, nombreux sont les visiteurs amateurs de plein air, qui viennent s’y reposer et se ressourcer. L’événement Les Jardins réinventés de la Saint-François, est une invitation à réfléchir sur les rapports humains, sur la notion de rassemblement, la force du nombre. Une culture foisonnante rendue possible par les liens qui unissent les citoyens comme les artistes. La multitude des gestes posés par la foule d’artistes qui, obstinément, voudraient changer les choses et s’unir dans l’action.

« L’art est un état de rencontre », écrivait le commissaire et critique d’art français Nicolas Bourriaud. L’idée même de rassemblement et de multitude qui, loin de se réduire à sa portée sociale, suppose un ensemble diversifié de significations. Effectivement, on peut également voir cette thématique sous l’angle de la répétition du geste unique ou solitaire qui permet une grande action où chacun est interpellé. Ou encore comme une accumulation, un travail en série qui constitue un tout, une multitude de « quelque chose » qui remplit un espace donné. Finalement, y voir le foisonnement des idées comme celui de la nature, la nature qui nous montre bien souvent le chemin.

Cette année, la thématique choisie faisant référence à la multitude et au rassemblement semble être toute désignée pour Les Jardins. En ce temps d’austérité, il est temps de se rassembler et de créer un élan de solidarité, une collectivité d’artistes et de gens qui croient en la culture, une foultitude de liens quoi!  Une campagne de sociofinancement sera lancée au printemps affirmant cet élan et confirmant qu’à plusieurs la nature des liens prend tout son sens.

 

Le comité de programmation de la Maison des arts et de la culture de Brompton 

 

 

 

PARTENAIRES PRIVILÉGIÉS

 

Ville     

desjardins coul (2)

 

ASSOCIÉ

zen-agence_logo_pastille-corpo